C’est comme si notre département était spectateur, qu’on attendait que les choses se passent”

En Maine-et-Loire, 43 000 foyers vivent sous le seuil de pauvreté, 14 000 personnes bénéficient du RSA, environ 5 000 personnes abandonnent les demandes pour bénéficier de leurs droits auprès des organismes sociaux, et les personnes vieillissantes peuvent attendre jusqu’à 4 mois avant de se voir notifier l’octroi de l’allocation personnelle d’autonomie.

A l’heure où le gouvernement invite les collectivités territoriales à s’engager sur des objectifs sociaux avec la volonté de financer leurs efforts, notre Département doit perfectionner ses politiques de solidarités sociales.

  • Aller à la rencontre des personnes précaires afin d’identifier les obstacles qui se dressent sur le parcours des aides sociales.
  • Simplifier les procédures d’octroi des aides sociales et réduire les délais de traitement.
  • Déployer un accompagnement transversal, social et professionnel, singulier.
  • Anticiper les besoins en accompagnement social de demain, notamment sur le plan psychique.
  • Expérimenter de nouveaux dispositifs d’insertion, spécifiques selon les territoires et leurs acteurs.

Nous voulons un Département performant et novateur.