Réaffirmer l’importance de la bientraitance de l’enfant en garantissant ses conditions d’accueil

 

En 2017, le Président du Conseil départemental a souhaité revoir l’offre d’accueil en matière de protection des enfants en danger. Un appel à projets construit sans concertation avec les acteurs de terrain a été lancé. Nous avons alors alerté sur les risques pour les enfants, les personnels et les associations gestionnaires.

Le reprise des structures s’est opérée cet été en engendrant d’importantes pertes de repères pour ces enfants déjà fragilisés :

  • Changement de domiciliation (après parfois deux mois en colonie de vacances)
  • Changement d’école
  • Changement d’éducateurs référents.

A l’heure actuelle, les nouvelles structures ne sont toujours pas stabilisées :

  • Difficultés dans le rachat des biens mobiliers et immobiliers
  • Difficultés de recrutement et de transfert de personnels

On constate également des placements d’enfants en structures qui ne sont pas en adéquation avec leur tranche d’âge ou leurs besoins et on dépolore des fratries séparées.

Pour nous, élus de gauche, d’autres solutions étaient possibles pour assurer la protection de ces enfants fragilisés et favoriser leur plein épanouissement.

  • Renforcer la prévention en premier lieu afin de :
  • Éviter la dégradation des situations familiales
  • Renforcer les actions de soutien à la parentalité à destination des parents d’enfants porteurs de handicap et/ou de parents porteurs de handicap. Travailler en ce sens afin de prévenir les difficultés éducatives liées à ces difficultés spécifiques croissantes
  • Favoriser l’intégration des pères dans les actions

 

  • Contractualiser avec l’état (voir plan pauvreté – volet ” pauvreté des enfants et des jeunes”) : la collectivité sera ainsi garante d’un fonctionnement homogène tout en prenant en compte les spécificités, les besoins et ressources des territoires afin de concrètement :
  • Articuler l’accompagnement des jeunes confiés avec les politiques transversales départementales (jeunesse, sport, culture, insertion, …) dès que c’est possible
  • Renforcer et structurer les passerelles entre le champ de la protection de l’enfance et les acteurs des champs de l’insertion, du logement et du soin en faveur des jeunes

 

  • Mieux prendre en compte les besoins spécifiques de certains publics et tenir compte des évolutions sociétales:
  • Soutenir des établissements proposant des places réservées pour l’insertion
  • Renforcer les actions de soutien à la parentalité à destination des parents d’enfants porteurs de handicap et/ou de parents porteurs de handicap. Travailler en ce sens afin de prévenir les difficultés éducatives liées à ces difficultés spécifiques croissantes
  • Accompagner les parents sur leur compréhension et leurs perceptions du regard porté sur la protection