Le Département assure l’exploitation, l’entretien et la sécurisation de 4 860 km de routes. Cela représente un budget annuel de 20 à 25 millions d’euros pour l’entretien, la maintenance, les grosses réparations et quelques travaux neufs. Un budget finalement faible au regard des besoins et des investissements qui étaient réalisés il y a quelques années.

Le réseau routier est structurant pour l’économie locale et joue un rôle essentiel de solidarité territoriale car il offre, par le nombre de ses liaisons, un m

aillage équilibré du territoire. Jusqu’à l’année dernière, les prix proposés par les entreprises de travaux publics auraient pu nous permettre de réaliser plus de travaux (mais les économies ont été réinjectées dans le pot commun). Aujourd’hui, le Département déclasse un grand nombre de voirie urbaine, les transférant aux communes afin de ne plus les entretenir.

Mais à quelles fins ? Quelle cohérence pour la mobilité des habitants et l’offre de transports ? Quels critères déterminent aujourd’hui si une route est d’intérêt départemental ou communal ? Quelle vision la majorité développe-t-elle à moyen et long termes ?

Nous intervenons, au sein des commissions et en assemblée plénière, pour demander l’écriture d’un schéma et d’un plan routier, socles des mobilités de demain. Il conviendrait que le Département développe davantage le schéma routier en lien avec le réseau d‘intérêt régional, notamment après l’arrêt du projet de Notre-Dame-des-Landes. De même des réflexions sont à mener entre institutions (régions, intercommunalités et communes) en lien avec les politiques d’aménagement des territoires.
Nous sollicitons ces documents de référence afin de débattre de la politique d’aménagement du Département ainsi que de la politique d’investissement de la collectivité. Les enjeux nécessitent un programme pluriannuel d’investissements plus précis et des ambitions en termes de recherche et développement pour des transports plus durables et des infrastructures adaptées aux besoins de nos concitoyens.

Ces besoins, nous les identifions à vos côtés. Face à la congestion de l’axe Beaufort-en-Anjou Angers, nous avons œuvré pour un élargissement des voies. Des travaux ont enfin été réalisés pour dédoubler les ronds-points de la RD 347. Nous poursuivons les études et les échanges avec les élus locaux pour favoriser les déplacements sur ce territoire.
N’hésitez pas à nous contacter !

Marie-Frence Renou conseil départemental maine et loire