Le Département de Maine-et-Loire a réalisé pendant plusieurs mois un diagnostic de la fréquentation de ses 50 collèges publics et une réflexion pour adapter la sectorisation aux territoires (aires de vie, mobilités, projets éducatifs). Un travail mené en partenariat avec les collectivités et qui a permis de prendre des décisions a priori pertinentes :

  • La sauvegarde du collège de Saint-Florent-le-Vieil
  • Le maintien des collèges, en zone d’éducation prioritaire, J. Lurçat et J. Vilar à Angers
  • L’ouverture d’un collège, en cité scolaire, à Beaupréau à l’horizon 2024
  • Le maintien d’un collège de moins de 200 élèves à Noyant Fermeture collège ,Yolande d’Anjou, saumurois, cohésion territoriale

Nous demandons depuis plusieurs cette année l’ouverture d’un collège public à Beaupréau et nous nous félicitons que cette construction soit enfin actée. C’est une très bonne nouvelle pour les citoyens des Mauges et le collectif qui défend ce projet. Mais nous souhaitons que le calendrier des études et travaux soit anticipé pour que le collège ouvre au plus tôt.

Nous demandons à ce que l’ensemble des élèves des communes de Chemellier, Coutures et Saint-Rémy-la-Varenne, réunies en une seule école (regroupement pédagogique intercommunal), aillent au collège de Brissac-Quincé et pas seulement ceux de Chemellier.

Nous attirons la vigilance de la majorité départementale sur les écoliers de Gesté –et leur famille- à qui il est demandé, une nouvelle fois, de changer de collège.

La sectorisation présentée mi-octobre doit donc être perfectionnée !

Mais surtout, la décision de fermer le collège public de Yolande d’Anjou est incompréhensible. Le conseil départemental de l’éducation national s’est opposé à cette proposition lors de sa séance du 15 octobre (composé de représentants des professionnels, parents d’élèves et élus départementaux et municipaux). Les professeurs saumurois, la ville de Saumur, les parents d’élèves ont émis des propositions pour ajuster la sectorisation sans fermer le collège.

Pourquoi la majorité départementale s’est-elle obstinée à voter la fermeture du collège ?

La vision d’aménagement du territoire qui a prévalu pour les autres secteurs du département n’est plus un leitmotiv, pour Saumur : quel message est ainsi envoyé au territoire qui se développe en lançant une opération cœur de ville ? Pour nous, cette décision va à l’encontre des réalités d’aménagement.

Notre impression est que la vision comptable revient trop souvent. La preuve, le président du Conseil Départemental évoque que la fermeture d’un collège permet un gain de 400 000 €. Ce n’est pas systématique et sur Saumur nous pensons que le gain n’est pas égal à ces calculs. Il ne faut pas que la sectorisation soit une bataille de chiffre mais bien une ambition éducative basée sur une volonté de notre Département de développer tous les territoires.

Enfin, cette fermeture nuit aux deux principes de mixité sociale et d’accès à un choix d’offre éducative : il n’y aura plus de collège public dans le centre-ville de Saumur, il n’y restera que des collèges privés.